Arnaud Montebourg

Arnaud MontebourgArnaud Montebourg, est un homme politique français, né le 30 octobre 1962 à Clamesy, fils de Michel Montebourg et de Leïla Ould. Arnaud grandi près de Dijon quand il adhère au Parti socialiste. Il obtient une licence de droit mais rate le concours de l’ENA.

Il commence sa carrière en étant avocat à la Cour d’appel de Paris en 1990 et défend par la suite certaines affaires devenues médiatiques :  celle de Christian Didier, Christine Villemain ou les « paumés de Marrakech ».

En 1997, il est élu député de Saône-et-Loire pour le Parti Socialiste. Pendant quelques temps, Arnaud Montebourg va combattre l’immunité du Président de la République concernant les affaires des emplois fictifs et des financements occultes.

Durant les années suivantes, il va évoluer au sein du Parti Socialiste, en défendant souvent publiquement ses idées et ses convictions. Il monte au créneau sur des dossiers comme ceux de l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne, en 2004, ou, sur l’éviction du socialiste Georges Frêche après ses propos sur les harkis.

En 2007, lors de l’élection présidentielle, il soutient la candidature de Ségolène Royal et l’assiste durant sa campagne en devenant son porte-parole. Arnaud dénonce alors les dérives des paradis fiscaux en pointant du doigt l’exemple de Johnny Hallyday et de son exile à Gstaad.

Sa boutade sur François Hollande « Ségolène Royal n’a qu’un seul défaut. C’est son compagnon. » lui vaudra de démissionner du poste de porte-parole pendant quelques temps

Arnaud Montebourg plaide aujourd’hui pour un « capitalisme coopératif », un système productif où la distinction entre les capitalistes et les travailleurs serait gommée. Les travailleurs possèderaient leurs propres moyens de production. Il défend la création d’une nouvelle Constitution voulant en finir avec la Vème République.

En 2011, Arnaud Montebourg joue les troubles fêtes pendant les primaires socialistes de 2011 et crée une surprise en atteignant la troisième positon du scrutin, derrière François Hollande et Martine Aubry.

En 2014, Arnaud Montebourg laisse de côté la politique pour reprendre une formation sur la direction d’entreprise à l’Insead pour ensuite monter sa propre société.

Publicités